mercredi, mai 29, 2024

À ne pas manquer

Peut-on consommer du CBD pendant la grossesse ?

L’alcool et les drogues sous toutes leurs formes sont évidemment à proscrire pendant la grossesse. Aucune personne raisonnable n’oserait prétendre le contraire.

Le cannabis, comme à son habitude, trouble pourtant les esprits et divise l’opinion entre ceux qui le déconseillent carrément, même sous sa forme légale, et ceux qui soutiennent que le CBD, dénué d’effets secondaires notoires, n’est pas concerné et peut, au contraire , être une source de confort naturel avant et après l’accouchement.

L’équipe de Weedy.fr démêle le vrai du faux pour vous permettre de comprendre le opportunités et limites du CBD pour les femmes enceintes.

Le CBD est-il un moyen naturel de soutenir la grossesse ou au contraire à éviter ?

Le CBD est-il un moyen naturel de soutenir la grossesse ou au contraire à éviter ?

Peut-on consommer du cannabis pendant la grossesse ?

La vraie question à se poser n’est pas de savoir s’il est possible, voire raisonnable, de consommer du cannabis pendant la grossesse, mais plutôt de comprendre si la consommation légale de cannabis est possible. Dans tous les cas, il est impératif deéviter à tout prix THC pendant la grossesse et tout au long de l’allaitement.

La marijuana est donc, dans tous les cas, à proscrire qu’elle soit fumée ou consommée selon d’autres modes de consommation (infusion, voie orale, etc.).

Cannabis THC et femmes enceintes : des risques importants

La combinaison cannabis riche en THC et grossesse est bien connue. Nous savons donc depuis longtemps que son risques pour les femmes enceintes et leurs bébés sont les mêmes que pour la cigarette classique et son tabac, sinon pires.

Parmi les plus graves, citons :

  • Risque accru de fausse couche,
  • Risque accru de grossesse extra-utérine,
  • Plus de naissances prématurées,
  • Retards de croissance (-200 g en moyenne à la naissance pour les nourrissons dont la mère a fumé pendant la grossesse),
  • Retards cognitifs chez les enfants dont les mères ont fumé de la marijuana pendant la grossesse.

Inutile de dire à côté de cette liste que les risques sont importants. Cela implique simplement qu’aucun niveau de consommation de marijuana n’est sans danger pendant la grossesse et l’allaitement.

Mais qu’en est-il du prendre du CBD pendant la grossesse ?

CBD et femme enceinte

Les effets du CBD sur les femmes enceintes sont encore peu connus

Les effets du CBD sur les femmes enceintes sont encore peu connus

Pour rappel, le cannabidiol, ou CBD, est un cannabinoïde parfaitement légal, librement commercialisé dans de nombreux pays du monde, dont la France et l’ensemble de l’Union Européenne. Connue pour ses effets bienfaiteurs, elle n’implique pas pas de dépendance, pas d’effets psychoactifs, pas d’effets secondaires notoirement connu.

Il n’y a donc a priori pas de problème majeur lié à la prise de CBD pendant la grossesse d’une femme enceinte. Cependant, l’état des recherches actuelles ne permet pas de se prononcer clairement sur la question. En l’absence de preuve, le principe de précaution est donc l’attitude la plus raisonnable à avoir concernant l’association CBD/grossesse.

Effets du CBD pendant la grossesse : ce que l’on sait

Contrairement aux effets du THC, on sait très peu de choses sur les effets du CBD pendant la grossesse. Au-delà des effets secondaires potentiels qui restent à comprendre, le cannabidiol pourrait bien présenter avantages potentiels particulièrement intéressants pendant la maternité :

  • Réduction des nausées,
  • Effet analgésique,
  • Diminution des contractions du myomètre,
  • Diminution des courbatures,
  • Amélioration du niveau de stress général,
  • Réduction de l’anxiété,
  • régulation de l’appétit,
  • Amélioration de la qualité du sommeil et de la vitesse d’endormissement.

Grâce à sa effets relaxants et antidépresseurs, le CBD pourrait également aider la nouvelle maman dans la période suivant l’accouchement. Une piste encore à étudier est donc son action exacte sur un potentiel diminution de la dépression post-partum.

Le CBD peut-il avoir un effet sur le développement embryonnaire ?

Lorsque vous êtes enceinte, il est important de porter une attention particulière à votre état de santé. De cela dépend le bien-être de deux êtres : la mère et le bébé. Au-delà des effets directs du CBD sur les femmes enceintes, il est indispensable de s’intéresser de près à son action sur le développement du bébé.

Si le CBD agit sur l’ensemble de nos organismes, c’est parce que tous les mammifères sont équipés d’un système endocannabinoïde (DRY). Il est constitué d’un ensemble de capteurs (CB1 et CB2) disséminés dans tout le corps et contribuant notamment à notre systèmes nerveux et immunitaire. En présence de CBD (ou d’un autre cannabinoïde), ces capteurs réagissent et provoquent les différents effets que l’on connaît. Or, le SEC apparaît très tôt dans le développement de l’embryon. Une étude menée sur des souris a montré que la consommation de CBD pendant la grossesse pouvait favoriser le développement physiologique du bébé. Cependant, l’information reste à confirmer chez l’homme et ne devrait pas être une incitation à la consommation de CBD par les femmes enceintes.

Cependant, ce n’est pas parce que la grossesse est interrompue que le CBD ne peut plus avoir d’effets sur le nourrisson, notamment lors de l’allaitement.

Effets du CBD sur l’allaitement

Certains effets du CBD peuvent être transmis au bébé pendant l'allaitement

Certains effets du CBD peuvent être transmis au bébé pendant l’allaitement

Encore ici, la recherche n’est pas à un stade suffisamment avancé s’exprimer avec force sur les effets du CBD sur l’allaitement. Il est certain que le THC ingéré par la mère est détectable chez les nourrissons allaités. A ce jour, le transfert de la molécule CBD et/ou de certains de ses effets pendant la lactation reste donc à prouver.

Les premières études publiées à ce sujet tendent à montrer que le CBD n’est que rarement présent dans le lait maternel et ne constitue donc pas un risque majeur pour le nouveau-né. Plus précisément, une étude menée par l’American Academy of Pediatrics en 2018 a prélevé des échantillons de 50 femmes allaitantes qui consommaient à la fois du THC et du CBD.

Le THC était détectable dans 63% des échantillons tandis que le CBD ne pouvait être trouvé que dans 9% des cas.

Le fait que le CBD ne passe pas forcément dans le lait ne signifie pas pour autant qu’il n’a pas d’influence sur le nourrisson puisqu’il agit notamment sur certains neurotransmetteurs qui, eux, peuvent conditionner la qualité du lait.

Effets du CBD sur les jeunes enfants

La contre-indication générale à la consommation de cannabis pendant la grossesse concerne avant tout le THC. Il a la capacité de traverser le placenta et donc influencer le bon développement du fœtus. Contrairement au CBD, il n’est pas toxique, suggérant une influence totalement différente sur le fœtus et, plus tard, sur le développement du jeune enfant. Cependant, d’autres études ciblant le CBD en particulier doivent encore être menées.

Infusions et huile de chanvre pendant la grossesse : la solution ?

Il existe deux obstacles majeurs à la consommation de cannabis pendant la grossesse : la présence de THC dans la plante et la combustion, un mode de consommation par définition nocif. Face à ce constat, de nombreux produits dérivés du cannabis sont purement et simplement à bannir : les fleurs de CBD (contenant jusqu’à 0,2% de THC), les e-liquides CBD (qui, s’ils ne provoquent pas de combustion, impliquent l’ingestion de vapeur chargée en cannabinoïdes) ainsi que des pollens et des résines.

Les infusions et l’huile de chanvre CBD sont alors les seuls produits qui ne présentent pas pas de contre-indication évidente pendant la grossesse. Les huiles de chanvre CBD se distinguent notamment car, extraites proprement et composées d’ingrédients de qualité, elles assurent une absence totale de THC dans le produit fini. Grâce à la prise orale (quelques gouttes sous la langue), elles s’accompagnent également d’un mode de consommation particulièrement propre.

L’équipe Weedy.fr vous garantit la vente de produits cannabidiol de qualité, issus de plants de chanvre certifiés par l’Union Européenne et dépourvus de matières toxiques (pesticides, engrais chimiques, métaux lourds notamment). Cependant, encore une fois, pendant la grossesse et la phase d’allaitement, le principe de précaution devrait s’appliquer jusqu’à la publication d’études scientifiques fiables expliquant clairement les effets du CBD sur les femmes enceintes et leurs nourrissons.

Quelle que soit votre décision, toujours consulter un médecin : Il pourra vous recommander le traitement le mieux adapté à vos besoins.

Articles populaires