mercredi, mai 29, 2024

À ne pas manquer

Voler avec du cannabis : légalité, risques et précautions

De plus en plus de pays autorisent l’achat et la consommation de cannabis. Entre ceux qui l’ont totalement légalisé, ceux qui se contentent de le décriminaliser et ceux qui tolèrent à peine le CBD ; faire le tri n’est pas toujours facile. Au moment de commencer à voyager, une question essentielle se pose : est-il possible de voler avec du cannabis ? Comme d’habitude dans le secteur, la même réponse pointe inlassablement le bout de son nez : ça dépend. L’équipe de Weedy.fr passe au crible les différents scénarios possibles et vous conseille pour arriver au contrôle avant d’embarquer sereinement.

Est-il légal de voler avec du cannabis ?

Voler avec du cannabis n'est pas si facile

Voler avec du cannabis n’est pas si facile

Potentiellement, oui. Dans l’ensemble, non. Face à cette réponse on ne peut plus vague, il faut rentrer un peu plus dans les détails pour commencer à y voir clair. En général, il reste très compliqué de voler avec du cannabisqu’il contienne ou non du THC. En Europe, tout produit contenant plus de 0,2% de THC est de toute façon illégal, et donc interdit partout, y compris dans les avions.

Quant aux produits légaux, notamment les dérivés et extraits riches en CBD (huiles, infusions, cosmétiques), le flou juridique ne facilite pas les choses. D’autant plus que tous les pays du monde ont des lois différentes. Il est donc, sous certaines conditions, possible de voyager en avion avec du cannabis, avec une probabilité un peu plus élevée que cela soit possible pour vols intérieurs.

Où voler avec du cannabis ?

En Europe, nous y reviendrons, Le CBD est 100% légal, et il est donc possible de le transporter, du moins sur papier. Aux USA et au Canada, deux pays qui ont déjà (partiellement pour l’un, totalement pour l’autre) légalisé le cannabis, il est en revanche plus facile de prendre l’avion avec ses produits, sous conditions.

En respectant des conditions strictes, certains pays autorisent déjà les personnes à voler en possession de cannabis

En respectant des conditions strictes, certains pays autorisent déjà les personnes à voler en possession de cannabis

États-Unis : embarquement avec du cannabis médical

Aux États-Unis, il est possible de passer les contrôles de l’aéroport en toute légalitési et seulement si c’est cannabis thérapeutique. La Administration de la sécurité dans les transports (TSA) demande alors au passager de pouvoir présenter à tout moment un ordonnance l’autorisant à posséder la substance. Sans traitement médical, il est donc impossible de transporter vos produits cannabiques préférés, même légaux. Les huiles de CBD et autres résines à usage récréatif ne sont donc pas les bienvenues. Si elle est dépénalisée dans de nombreux États, la possession de marijuana et de certains dérivés (notamment les produits infusés) reste en vigueur. interdit au niveau fédéral.

Canada : uniquement les vols intérieurs

Au Canada, le ciel est un peu plus vert pour les amateurs de cannabis puisque, depuis sa légalisation complète en octobre 2018, les Canadiens sont autorisés à transporter jusqu’à 30 grammes de cannabis légal avec eux. Comme la loi canadienne n’est applicable qu’au Canada, cela est évidemment valable uniquement pour les vols intérieurset respectant une usage personnel. Ils ne peuvent pas non plus emporter leur collection personnelle de fleurs de CBD lors d’un vol vers les États-Unis, même s’il s’agit d’un État qui a décriminalisé le cannabis. De même, il est interdit d’entrer sur le territoire avec du cannabis. Quel que soit le côté de la frontière où vous vous trouvez, ne vous attendez donc pas à la traverser avec du cannabis ou du CBD.

En Europe : comme toujours, la question divise

Les différents pays de l’Union européenne peinent déjà à s’accorder sur le contenu de la loi à appliquer dans le domaine du chanvre. Alors forcément, il Il n’y a pas de réponse unique et claire à la question de la possession de cannabis lors d’un voyage en avion. En France, en Espagne ou en Italie par exemple, les fleurs de cannabis CBD sont autorisées. Ils peuvent donc, techniquement, être embarqués sur des vols intérieurs. Cependant, il est impossible, par simple examen visuel, de distinguer une tête de cannabis contenant du THC d’une tête de cannabis riche en CBD et en dessous du taux légal de 0,2% de THC.

Au-delà de savoir si la pratique est légale ou non, vous risquez d’être embêté, de devoir vous justifier et potentiellement de perdre du temps voire, en cas de doute, de rater votre vol. Si possible, il est toujours préférable de ne pas voyager en avion avec consommation personnelley compris lorsque vos produits ont été achetés légalement.

Quels sont les risques d’être contrôlé avec du cannabis à l’aéroport ?

Mieux vaut être sûr de ce qu'il faut faire avant de voyager avec du cannabis

Mieux vaut être sûr de ce qu’il faut faire avant de voyager avec du cannabis

Encore une fois, les risques dépendent directement de la législation du pays effectuant le contrôle. En Europe, grâce àEspace Schengen (UE complétée par la Norvège, la Suisse, l’Islande et le Liechtenstein), il n’y a pas de contrôle aux frontières. Le risque est donc moindre, mais pas impossible, surtout quand on prend l’avion (par rapport à la voiture ou au train). Pour le reste, tout dépend de ce qui est considéré comme légal ou non au lieu de contrôle.

En France, par exemple, la simple possession de cannabis au marché noir conduit à amende forfaitaire de 200 €. Se contrôler avec du cannabis CBD, en revanche, est sans risque… pour autant de puissance prouver la composition de son produit.

Quelles précautions devez-vous prendre avant de voyager avec du CBD ?

Avant de voler avec du CBD, il est essentiel de vérifier les lois des pays de départ, d’arrivée et de traversée. Faire seulement une escale n’est pas un argument recevable pour contourner la loi d’un pays. Une fois que vous avez étudié la possibilité de voyager avec votre cannabis CBD, assurez-vous de remplir toutes les conditions nécessaires et déclarez vos biens au plus vite à la douane, afin d’éviter tout tracas inutile. Ne pas hésiter à contacter les douanes concernés en amont de la préparation de votre voyage afin de minimiser les retards le jour J.

Articles populaires