samedi, avril 13, 2024

À ne pas manquer

Comment lire l’étiquette d’un produit CBD ?

À mesure que les lois s’assouplissent et que la recherche soutient certains effets bénéfiques du cannabis et de ses dérivés, les produits se multiplient. Il est alors parfois difficile pour le consommateur de prendre une décision qui l’amènera à maîtriser son budget lors de l’achat d’un produit CBD de qualité, répondant à ses besoins spécifiques. Une solution simple s’impose alors : lire attentivement l’étiquette. Encore faut-il savoir quelles informations rechercher et quelles sont les jargon cannabique moyens. C’est précisément ce que nous détaillons ici, vous aidant à lire l’étiquette d’un produit CBD.

CBD et autres dérivés du cannabis : ce qui est requis sur l’étiquette

Les produits CBD sans étiquette ne peuvent pas être vendus librement

Les produits CBD sans étiquette ne peuvent pas être vendus librement

Ce n’est pas nouveau, la France fait partie des pays imposant les conditions les plus strictes en matière de commercialisation de produits dérivés du cannabis. La plante de chanvre doit donc appartenir à un variété autoriséeque seules les tiges et les feuilles sont utilisées, et que le taux de THC dans la plante est inférieur à 0,2 %, bientôt 0,3 %.

En plus de cela, tout produit CBD doit avoir des informations sur son étiquette qui identifient :

  • La fabrication,
  • La Ingrédients,
  • La le volume (ou poids).

Ces informations sont générales et communes à tous les produits. Selon sa nature et son principal mode de prélèvement, d’autres éléments peuvent être ajoutés à l’étiquette :

  • Pictogramme « interdit aux mineurs »: sur les e-liquides CBD
  • Date limite minimale (DDM): sur les liquides pour cigarettes électroniques et les huiles CBD.
  • Valeurs nutritionnelles (nutriments, lipides, valeurs énergétiques) : sur toutes les denrées alimentaires préemballées (confiseries, boissons, biscuits).
  • Durée d’utilisation après ouverture (PAO) : pour tous les produits cosmétiques dont la durée d’utilisation dépasse 30 mois. Ci-dessous, une date précise doit être indiquée.

En tant que consommateurs, nous sommes tous habitués à lire ces directives. Cependant, bien d’autres informations peuvent orner les étiquettes de nos produits au CBD, qu’il faut savoir lire.

Lire le dosage CBD indiqué sur l’étiquette

Le dosage est sans aucun doute l’un des éléments les plus importants, puisqu’il déterminera la la force du produit CBD et ses effets. Deux unités sont généralement utilisées.

Dosage de CBD en milligrammes

Une étiquette indiquant un Dosage de CBD en milligrammes est relativement facile à lire puisqu’il indique le poids net matériau à l’intérieur du produit. C’est généralement le cas pour les extraits purs de cannabidiol, comme les cristaux de CBD. Comme la quantité recommandée de CBD est généralement exprimée en fonction du poids de la personne (15mg/jour pour une personne de 70kg par exemple), il est alors aisé de faire son calcul.

Pourcentage de cannabidiol

Et dosage en pourcentage est plus fréquent sur les produits où le CBD n’est pas le seul ingrédient, comme les huiles. Il faut alors calculer la quantité de cannabinoïdes par rapport au volume de la fiole : 500mg dans une fiole de 50mL d’huile 10% par exemple.

Date de production et de consommation des produits dérivés du chanvre

Le CBD se dégrade avec le temps. Cela est également vrai pour les autres cannabinoïdes, mais aussi pour la plupart des ingrédients actifs et des huiles essentielles. Tous peuvent aussi souffrir de températures trop élevées et lumière directe. L’exposition directe au soleil est donc à éviter, quoi qu’en dise l’étiquette de votre produit. Soyez toutefois assuré que, dans la plupart des cas, un Produit CBD qui vient de dépasser sa date de péremption est tout simplement moins puissant et/ou insipide, mais ne présente aucun danger pour la santé.

Attention toutefois aux produits contenant autre chose que du CBD. La date de péremption d’une huile de CBD, par exemple, dépend beaucoup plus de l’huile utilisée que du CBD lui-même, puisque les huiles végétales ont une délai pour une utilisation optimale (DLUO). Non dangereux après cette date, ils peuvent cependant rancir et ne doivent donc plus être consommés.

Certifications de CBD ou de cannabis par des organismes tiers reconnus

Les produits CBD certifiés permettent aux consommateurs d'être assurés de leur qualité

Les produits CBD certifiés permettent aux consommateurs d’être assurés de leur qualité

Toute entreprise qui commercialise des cannabinoïdes doit vous convenir indiquer d’où viennent leurs produits et ce qu’ils contiennent. Dans un domaine où le marché noir est encore omniprésent et la production pas encore totalement démocratisée, il s’agit d’une information de première importance, qui doit être appuyée autant que possible par certifications tierces. Seul un laboratoire extérieur peut en effet apporter la neutralité requise.

Weedy met au plus vite les certifications obtenues en libre accès, directement sur la fiche produit. En cas de questions ou pour obtenir des informations complémentaires, vous pouvez toujours contacter notre service client qui se fera un plaisir de vous vous informer le plus précisément possible sur la qualité de nos variétés et la composition de nos produits.

Origine du CBD et des autres ingrédients

Préférez les produits au CBD sans pesticides

Préférez les produits au CBD sans pesticides

Avant d’acheter un produit dérivé du cannabis, assurez-vous enfin de vérifier son origineaussi bien que liste des ingrédients qui le composent. Certains sont tous très attendus. C’est notamment le cas de la base glycérine végétale/propylène glycol que l’on retrouve dans les e-liquides. D’autres sont cependant éviter au maximum puisqu’ils n’ont aucune raison d’être présents dans des produits sains. Citons notamment le additifs, diluants, épaississants, colorants et arômes. Dans un produit CBD de qualité, les ingrédients de base doivent suffire à eux seuls.

Quant à l’origine des produits, il est aujourd’hui tout à fait possible d’obtenir des dérivés de chanvre ayant poussé sur sol européen. variétés issues de l’agriculture biologique sont alors privilégiés. En l’absence d’étiquettes attestant du mode de production, il n’est en effet pas rare de trouver traces de pesticides et de métaux lourds dans le produit. Des éléments catastrophiques pour l’environnement, et évidemment pas les bienvenus dans nos organisations.

Articles populaires